Tips

Au coeur de l'infiniment petit avec le Pixter Macro

Today, Pierre from the Instagram account @keeplix_photography is letting us in on his approach to taking photos using the Pixter macro. He uses his Honor 5 while shooting to get up close and personal with all sorts of flora and fauna. Keep reading to check out his hints and tips to getting the perfect macro shot.

La macrophotographie est une pratique assez répandue mais très mal connue du grand public. Nous avons tous en tête de superbes photos de coccinelles dans un microcosme féerique, mais très peu de gens savent que l’on peut faire la même chose avec notre simple smartphone et un Pixter Macro. Nos smartphones ont en effet des capteurs avec une distance focale minimum très courte ce qui favorise déjà la macro. De plus, des objectifs additionnels comme le Pixter Macro permettent de prendre de superbes clichés du petit monde qui nous entoure.

 

Etant fasciné par la nature et la photographie, je suis donc tombé sous le charme de cette pratique.

 

Les bases d’une bonne photo avec le macro sont assez simples. Nous allons donc voir quels sont les ingrédients d’une belle photo macro étape par étape.

 

Tout d’abord il faut savoir que le macro a une distance focale très courte qui nécessite d’être presque collé au sujet. Cela rend donc les prises de vue plus ardu mais ravira les amateurs de focales fixes.

 

Pour une belle photo, la base est déjà d’avoir un bon sujet. Et pour cela il faut sortir de chez soi et aller se promener objectif en main.

I- Trouver le sujet

Le sujet de votre photo peut être aussi bien végétal (feuilles,fleurs,plantes…),que minéral ou animal (insectes). La nature de votre sujet déterminera votre approche et votre prise de vue. En effet, une fleur est immobile et donc peut plus facilement être stabilisée qu’un insecte. Pour trouver votre sujet, ne regarder pas avec le regard habituel du photographe qui cherche une composition dans les grandes choses qui l’entoure. Regardez à vos pieds ce qui peut devenir dans votre objectifs une œuvre d’art. Ce n’est pas forcement évident au début, mais il faut se pencher sur un sujet qui attire votre attention et l’observer afin d’imaginer la prise de vue parfaite.

 

Tips : Vous découvrirez ainsi qu’un sujet peut donner une multitude de photos différentes. Par exemple ce pissenlit fané renferme en lui des gouttes d’eau minuscules et un petit insecte.

 

Cette « minute stop » vous permettra de prendre conscience de tout ce qui vous entoure et de commencer à vous approcher plus précisément de votre sujet.  

 

II- L’approche du sujet

Vérifiez que votre objectif est propre tout comme la lentille de votre smartphone, afin d’éviter des traces sur la photo et une perte de qualité.

 

Si votre sujet est une fleur, je vous conseille par exemple de la tenir avec trois doigts de la main gauche et de tenir votre smartphone avec la main droite. Vous pourrez ainsi stabiliser le sujet et votre smartphone en vous appuyant sur votre mains gauche. Vous pouvez aussi utiliser un trépied.

 

S’il s’agit d’un sujet vivant, la tâche est beaucoup plus complexe. Il va falloir vous approcher tout doucement comme si vous étiez dans un slow-motion. Prenez en compte les ombres qui peuvent effrayer certains insectes, et aussi le vent qui peut rendre la stabilisation complexe.

Tips : Si il s’agit d’un insecte, mieux vaut aller photographier aux premiers rayons du soleil le matin, ou le soir lorsque les insectes vont se coucher, ou encore après une pluie. Les lumières du matin et du soir sont magnifiques pour les photos mais peuvent créer des faux jours. Ce type d’astuce est aussi valable pour les fleurs. Après la pluie, les insectes sont mouillés et donc immobiles et restent en haut des brins d’herbes afin de sécher. Il est donc plus facile de les approcher et de les photographier sans qu’ils ne bougent. Pour les autres types de sujets, la pluie laisse des gouttes d’eau qui donnent un effet très joli et qui augmente le contraste des couleurs.

 

Afin de mieux pouvoir vous approcher de votre sujet, vous pouvez retirer le diffuseur transparent qui risque de gêner certaines prises de vue. Dans le cas présent ce n’est pas nécessaire, mais il peut parfaitement faire fuir ou abimer votre sujet.

 

III- La mise en place du cadre

 

Pour commencer cette partie, je vais vous conseiller d’aller dans les réglages de votre téléphone, dans l’onglet Appareil Photo, et d’activer la grille. Cette grille vous permettra de mieux visualiser la composition de votre photo.

 

Une fois cette étape effectuée, vous pouvez commencer à essayer différentes prises de vue en faisant varier la luminosité et l’exposition.

 

Une des erreurs assez courantes, est de centrer le sujet sur votre photo. Sauf s’il s’agit d’un effet recherché, je vous conseille plutôt d’utiliser les courbes naturelles de votre sujet et la grille afin de créer une mise en scène plus dynamique. Par exemple si votre sujet regarde en direction de la gauche, mettez le dans la partir droite de votre photo afin de laisser de la place à son regard.

 

Si vous souhaitez obtenir plus de details (les yeux d’un insecte…), vous pouvez utiliser un quart du zoom numérique de votre smartphone. Evitez d’aller au-delà du quart, sinon vous allez perdre en qualité.

Tips : Si le sujet bouge, oubliez tout ca et suivez le doucement en attendant qu’il rentre dans la zone de netteté. Si il bouge trop, utilisez des sujet immobiles pour commencer.

 

De plus, en faisant varier l’angle de prise de vue, la couleur de l’arrière plan changera complètement et peut donner des effet sympathiques. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser une feuille de papier de couleur afin de créer un arrière plan artificiel d’une couleur que vous affectionnez.

 

Je n’affectionne pas du tout cette technique, mais vous pouvez aussi utiliser des insectes morts pour pouvoir les photographier sous tout les angles. Cette approche peut être bien pour débuter, mais je trouve personnellement qu’elle retire l’aspect authentique et vivant de la photo, on y perd l’aspect  « sur le vif ».

 

IV- La prise de la photo

Une fois que vous avez localisé votre photo parfaite, bloquez votre respiration (pas trop longtemps) afin de réduire les tremblement, et appuyez sur le bouton déclencher.

 

Vous pouvez utiliser le mode rafale afin d’être sûr d’en avoir une série complète.

 

Tips : La nature est belle à photographier, mais il faut surtout la respecter et ne pas l’abîmer ou bien la perturber.

 

Conclusion:

 

Et oui cela peut vous paraitre long et complexe de prendre une photo macro. La macro est un monde totalement different, ou le moindre tremblement devient un grand mouvement à l’écran. Prendre une belle photo est donc long et fastidieux, surtout avec le macro. Il vous arrivera sans doute de revenir d’une sortie sans une seule photo qui vous semble convenable, mais il suffit de persévérer et tout cela deviendra un réflexe.

 

Le macro est l’objectif smartphone le plus puissant et donc, le plus capricieux. Ainsi donc si vous le couplez avec la beauté infini de la nature, vous obtenez un challenge aux résultats potentiels incroyables.